Grève illimitée des concessionnaires du nettoiement : Dakar Cité-Poubelle !

0
73

Les ordures vont constituer le décor des rues de Dakar et certaines grandes villes à partir d’aujourd’hui. Pour cause, les concessionnaires du nettoiement ont décrété une grève illimitée. Ils réclament plus de 8 milliards de francs Cfa à l’Etat.

Les services de ramassage des ordures en grève illimitée à Dakar et dans d'autres villes du Sénégal
Les services de ramassage des ordures en grève illimitée à Dakar et dans d’autres villes du Sénégal

Les 20 concessionnaires que compte la chaine de ramassage des ordures étaient en assemblée générale hier, pour évaluer la situation et prendre des mesures pour contraindre le gouvernement à éponger la dette. A l’issue de la rencontre, ils ont décrété une grève illimitée sur l’ensemble du territoire.

Selon le coordonnateur des concessionnaires, le mouvement d’humeur sera maintenu jusqu’au paiement de leur dette. « Aujourd’hui, on court derrière 7 mois d’arriérés de paiement. Le gouvernement à travers l’Unité de coordination de la Gestion des déchets solides (UCG), nous doit plus de 5 milliards. C’est pourquoi nous avons décidé de décréter une grève illimitée », a déclaré le coordonnateur des concessions du nettoiement, Bara Sall.

A l’en croire, les concessionnaires croulent sous le poids des dettes contractées auprès des banques. Le coordonnateur des concessionnaires en a profité pour révéler au chef d’Etat qu’ils ont toujours passée sous silence. « On réclame aussi le paiement des 3 milliards que l’Etat nous doit à travers cette-ci l’Entente Cadak-Car. Lorsque le gouvernement avait dissout l’Entente Cadak-Car pour la remplacer par l’UCG, il nous devait plus de 3 milliards », explique Bara Sall.

Avec le cumul de ces dettes, l’Etat doit débourser plus de 8 milliards pour arrêter la grève des concessionnaires du nettoiement.  » On compte pas cette fois-ci reprendre service tant qu’on ne rentre dans nos fonds « , prévient Bara Sall.

Les concessionnaires demandent à rencontrer le président de la République ou le Premier ministre pour leur exposer les véritables problèmes du secteur et les réformes à envisager.

source : Leral

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here